El Capistrano

Blog dédié à Jean-Marc Le Bihan...

02 avr. 2006

Rêve

Rêve de te faire l'amour comme si j'avais quinze ans,
Pudiquement velours, étrange sentiment,
Comme un gamin patient, caché sous l'escalier,
Qui attend tout tremblant sa voisine de palier.
La porte vient de s'ouvrir, gamin brûle tes yeux,
Les plus beaux souvenirs sont gravés par le feu,
Elle monte pas à pas, dévoilant ses dessous,
Gamin ne t'endors pas, elle est au rendez-vous.
Rêve...

Rêve de te faire l'amour, soleil et maraudeur,
Tout au fond d'une cour sordide et sans couleur,
Rêver de faire l'amour, comme ça de peur à peur,
Que ma main sans détours mouillera tes pudeurs.
Image sans limite, tu fermeras les yeux,
La folie qui m'incite peignera tes cheveux.
Tu me diras des mots que tu m'as jamais dits,
De la pute au salaud qui jouent la comédie...
Rêve...

Rêve de te faire l'amour, inquiet comme un voleur,
Guettant les bruits autour, tous les bruits d'ascenseur,
Chacun de tes murmures, frissonneront mon corps,
Je te clouerai au mur, j'invoquerai la mort.
A quelques pas de nous, une chatte en chaleur,
Collée à trois matous, criante de bonheur,
Des ombres dans la rue te feront hésiter,
Mouillante, ton refus sera ma liberté.
Rêve...

Rêve de te faire l'amour, par-delà le plaisir,
Dans un très vieux faubourg, impasse des soupirs,
Je serai insolant, brûlerai tes frontières,
Je serai l'Océan et tu seras la Mer...
Je plongerai cent fois et jusqu'à me noyer,
Je plongerai en toi, comme un aventurier,
Loin de toutes les morales, redevenu sauvage,
Baisant jusqu'aux étoiles, comme un vieil animal.
Rêve...

En toi, douce planète, redevenu petit,
Je me ferai poète, tu seras poésie.
Je me ferai caresse, soleillant nos sourires,
Nous ferons la tendresse jusqu'à nous endormir.
Et chacun dans not'rêve, voyageur insoumis,
Ma bouche sur ta sève, rêvant à l'infini,
Sublimant le voyage, loin des hommes et du temps,
N'avoir plus jamais d'âge, blottis comme deux enfants.
Rêve...

Rêve de te faire l'amour comme si j'avais quinze ans,
Pudiquement velours, étrange sentiment,
Comme un gamin patient, caché sous l'escalier,
Qui attend tout tremblant sa voisine de palier.
Rêve...

J.M. Le Bihan

Posté par elcapistrano à 05:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire