El Capistrano

Blog dédié à Jean-Marc Le Bihan...

02 avr. 2006

Femmes

Femme meurtrie dans ses entrailles,
Femme qui pleure l'enfant perdu
Femme égorgée par ceux qui tuent
Et qui sont fiers de leurs batailles
Femme éternelle sèche tes larmes
Femme à genoux ne prie plus
Au nom de celles qui se sont tues
Femme courage ! Femme courage

Femme qui navigue en quarantaine
Entre un divorce et dix chômages
Femme qui vit sans avantage
Et qu'on a mise en quarantaine
Femme mariée en triste noce
Trop jeune encore et sans savoir
Femme qui ne parle qu'à son miroir
Femme que l'on tient avec des gosses.

Tu es la fille du soleil
Tu marches seule avec la pluie
L'enfant qui contre toi sommeille
C'est ton enfance qui s'enfuit

Femme fardée au bras d'un homme
Sans jouissance sans un seul cri
Femme qui se donne à son mari
Qui voudrait dormir sans personne
Femme qui boit pour oublier
Les jours qui passent et qui s'enfuient
Toutes les journées où elle s'ennuie
Femme qui pleure sur l'oreiller

Femme vieillarde qu'on asile
Coeur outragé sans importance
Finir sa vie sans qu'elle commence
Femme isolée sans domicile
Femme qui meurt en Palestine
Vingt ans debout ! Face au bourreau
Femme qui meurt dans son bureau
Meurtrie cassée, femme anonyme.

Tu es la fille du soleil
Tu marches seule avec la pluie
L'enfant qui contre toi sommeille
C'est ton enfance qui s'enfuit

Femme adulée suite princière
Avec pour seule touche de vie
Le droit de briller de se taire
Prisonnière d'un faux paradis
Putain de luxe, sexe et combine
Cocktails pour banquiers inhumains
Pauvre suicide de Marilyn
Riche et célèbre, morte pour rien.

Femme révoltée, femme gavroche
Femme debout ! seule sur la piste
Femme qui repeigne son petit mioche
Comme dans un vieux film réaliste
Femme naissante sur cette terre
Fille de reine ou fille de rien
Vous êtes toutes au ciel des mères
Le rêve de tous les orphelins.

Tu es la fille du soleil
Tu marches seule avec la pluie
L'enfant qui contre toi sommeille
C'est ton enfance qui s'enfuit

Femme que j'appelle dans ma détresse
Petite étoile à mon destin
Lorsque mes rêves te caressent
J'ai le coeur qui touche le tien
Amour blessé, amour sans gloire
Amour tout seul au p'tit matin
Femme qui hante mon espoir
Femme qui a croisé mon chemin.

J.M. Le Bihan

Posté par elcapistrano à 05:32 - Jean-Marc Le Bihan - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    AH LA FEMME

    que ferait on sans elle !
    Très belles paroles très beau texte.
    Merci pour ton passage & ton com
    à bientôt !
    bises

    Posté par La VaChE !, 02 avr. 2006 à 10:51
  • Plouf!

    Je connaissais pas. Il me rappelle Ferré dans ses jeunes années. C'est pas pareil, mais l'esprit est le même !!

    Posté par patriarch, 02 avr. 2006 à 11:21

Poster un commentaire